Goma / Nairobi / Genève, 15 janvier 2020 – Deux volontaires de la Croix-Rouge de la République Démocratique du Congo (RD Congo) ont été grièvement blessés dans une attaque lors de l’enterrement digne et sécurisé d’une victime présumée d’Ebola près de Mambasa, dans l’est de la RD Congo, le lundi 13 janvier. Les volontaires sont actuellement à l’hôpital, où ils sont en train de recevoirdes soins médicaux et un soutien psychosocial.

Les équipes de la Croix-Rouge de la RD Congo ont subi des incidents violents et agressions de la part des communautés, qui ont tendance à se méfier du protocole des enterrements dignes et sécurisés depuis le début de cette épidémie d’Ebola au Nord-Kivu et Ituri. Lors du récent attaque la famille avait consenti à l’enterrement digne et sécurisé du corps, mais rumeurs et panique se sont rapidement propagées au sein de la communauté, entraînant une violente agression contre l’équipe funéraire de la Croix-Rouge.

Grégoire Mateso Mbuta, Président de la Croix-Rouge de la RD Congo, a déclaré:

« Cet incident est un rappel brutal des graves risques auxquels nos volontaires sont confrontés lorsqu’ils accomplissent la dangereuse tâche d’effectuer des enterrements dignes et sécurisés. Nous déplorons toute violence contre nos volontaires ou notre personnel, mais au même moment nous comprenons les sentiments de peur et frustration que les communautés abritent et nous continuerons de fournir les services nécessaires aux populations affectées. »

L’épidémie actuelle d’Ebola, qui a commencé le 1er août 2018, survient dans une zone qui est le théâtre d’un conflit armé depuis deux décennies et qui a fait beaucoup de victimes et qui a suscité la peur et l’hostilité envers les agents impliqués dans la riposte contre la maladie à virus Ebola.

Le renforcement de la confiance et de l’acceptation de la communauté est au cœur de l’intervention de la Croix-Rouge contre la maladie à virus Ebola. Cet investissement a porté ses fruits. Depuis le début de l’épidémie, près de 20 000 enterrements dignes et sécurisés ont été effectués avec un taux de réussite constamment élevé.

Les volontaires de la Croix-Rouge continuent de travailler au sein des communautés touchées, à l’écoute des leurs préoccupations, pour recueillir les feedbacks qui sont ensuite analysés et utilisés afin de fournir un meilleur soutien aux personnes affectées. En conséquence, la résistance de la communauté vis-à-vis des enterrements dignes et sécurisés a considérablement diminué au cours de l’opération.

Nicole Fassina, Responsable des Opérations Ebola pour la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a déclaré:

«Bien que nous ayons connu une amélioration globale de l’acceptation des enterrements dignes et sécurisés par la communauté, cette attaque souligne pourquoi nous ne pouvons pas relâcher notre vigilance. La Croix-Rouge doit continuer à s’engager avec les communautés dans la riposte contre la maladie à virus Ebola si nous voulons mettre fin à cette épidémie. »

 

Related content
Media contacts

Au Nord-Kivu (RDC), Francesca Pezzola, + 243 (0) 84 07856 74, francesca.pezzola@ifrc.org

À Nairobi: EulogeIshimwe, +254735437906, euloge.ishimwe@ifrc.org

À Genève: Laura Ngô-Fontaine, +41 79 570 4418, laura.ngofontaine@ifrc.org

Metadata
National Society
Country
Themes