La vague incessante de manifestations « Black Lives Matter » et autres protestations contre le racisme, aux États-Unis et au-delà, focalise aujourd’hui l’attention sur des attitudes et des pratiques de discrimination racistes, profondément ancrées dans l’histoire et dans le système, dont sont victimes les Noirs et les personnes de couleur, y compris dans le secteur humanitaire et dans nos propres organisations. Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est déterminé à contribuer à apporter les changements requis à tous les systèmes qui exposent à des abus les personnes de couleur.

Ces dernières semaines, nombre de nos collègues, dans l’ensemble du Mouvement, ont parlé de leurs propres expériences ou perceptions du racisme et de la discrimination ; beaucoup d’entre nous ont tenu à exprimer leur solidarité. Il existe manifestement un désir collectif de faire prévaloir l’égalité et la dignité dans la manière de traiter toutes les personnes, celles que nous servons et celles qui servent avec nous. Un appel mondial demande aujourd’hui un accès égal à l’alimentation, au logement, aux soins de santé et à l’éducation pour tous – migrants, populations indigènes et minorités inclus – ainsi que le plein respect du droit international humanitaire.

Certaines conversations ont été douloureuses et nous ont mis mal à l’aise. Elles dévoilaient de dures vérités sur le racisme et la discrimination raciale en mettant au jour, enracinés dans nos structures et notre histoire, des problèmes tenaces de déséquilibre dans les rapports de force ainsi que des formes subtiles, insidieuses et inconscientes d’inégalité.

Tant au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qu’à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Fédération internationale), nous avons écouté, nous avons appris. Au sein de nos organisations, nous nous sommes posé certaines questions, graves et difficiles, sur les défis qui sont en jeu. Il nous faut faire mieux. Il nous faut être meilleurs.

Le rejet de la discrimination sous toutes ses formes est au cœur même de nos Principes fondamentaux et de nos valeurs. Nos principes d’humanité et d’impartialité excluent toute discrimination fondée sur la nationalité, la race, la classe, les croyances religieuses ou les opinions politiques : ainsi, la souffrance de toute personne ayant besoin d’aide pourra être allégée. Face au racisme et à la violence, notre principe de neutralité ne nous impose pas de garder le silence.

Les Principes fondamentaux constituent le cadre éthique, opérationnel et institutionnel de l’action que nous menons en tant que Mouvement dans le monde entier. Guidés par nos principes, il est de notre devoir de faire progresser notre engagement en faveur de la diversité. Nous sommes déterminés à prendre part au combat mondial pour la promotion et la protection des droits de toute personne, sans aucune exception.

Il y a déjà longtemps que le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge favorise les initiatives inclusives. La structure même des Sociétés nationales fait que notre réseau mondial est particulièrement inclusif : il est ouvert à tous, et il rassemble des personnes de couleur, d’origine ethnique et de religion différentes. Cependant, notre travail humanitaire et notre financement exigent que nous examinions continuellement notre propre comportement ainsi que nos propres pratiques et structures, pour vérifier notre adhésion aux normes les plus élevées en matière d’inclusion et d’équité sociale.

Plus important encore, nous devons veiller à ce que les mots se traduisent en actions concrètes : seul un engagement total de l’ensemble du Mouvement nous permettra d’atteindre ce but. Nous savons que c’est d’abord au sein de nos organisations que nous devons évoluer vers une inclusion et une diversité véritables. Il nous faut mieux comprendre les corrélations entre discrimination, rapports de force inégaux et désavantages. Il nous faut démanteler les obstacles systémiques qui pourraient empêcher nos collègues d’atteindre l’égalité en raison de leur genre ou de leur origine raciale, ethnique et culturelle. Bien du chemin reste encore à parcourir, et nous le savons.

C’est pourquoi, au nom des dirigeants du CICR et de la Fédération internationale, nous souhaitons condamner de manière ferme et sans équivoque le racisme sous toutes ses formes, et nous engager à prendre des mesures qui nous permettront de construire un environnement exempt de toute discrimination au sein de notre Mouvement :

  • À tous les niveaux, veiller à apporter les changements d’ordre individuel, structurel et culturel propres à garantir l’absence, au sein de nos organisations, de toute forme de discrimination, intolérance ou exclusion fondées sur des motifs raciaux ou autres.
  • Créer un environnement favorable, sûr et inclusif pour continuer à encourager des conversations franches et honnêtes au sujet du racisme et de la discrimination. Il faudra notamment pour cela encourager la pose de questions difficiles et renforcer ainsi la confiance mutuelle, le respect et l’acceptation de la diversité des uns et des autres. Cela implique également d’améliorer la compréhension et le soutien des meilleures pratiques au sein du Mouvement, donnant ainsi à tous la possibilité de faire entendre et respecter leur opinion. Un volet important de cette démarche réside dans l’action menée pour écarter toute culture de peur ou d’impunité.
  • Porter assistance aux victimes de racisme et de discrimination raciale et collaborer activement avec toutes les parties prenantes et tous les partenaires, à tous les niveaux, afin de créer les conditions permettant d’assurer la sécurité de toutes les personnes ou communautés touchées par le racisme ou la discrimination raciale.
  • Veiller à ce que nos cadres institutionnels et nos engagements statutaires préviennent et interdisent strictement toute forme de discrimination raciale, et s’assurer que le racisme et la discrimination constituent des comportements expressément interdits dans nos Codes de conduite.
  • Renouveler notre engagement à promouvoir les Principes fondamentaux de notre Mouvement qui ont pour objectif une action humanitaire véritablement inclusive, et mettre en œuvre des activités qui favorisent le développement d’un esprit de tolérance raciale.

Le CICR, pour sa part, prend l’engagement (pour ne citer qu’un exemple concret) de veiller à définir des attentes claires et sans ambiguïté pour ses responsables du recrutement. Une série de politiques et de pratiques de soutien visant à susciter des progrès à l’échelle de l’organisation sont actuellement élaborées par l’équipe de direction. Le CICR reste également fermement résolu à associer les communautés à la prise de décisions ayant une incidence sur la vie de leurs membres, brisant ainsi l’emprise de la dynamique du pouvoir et des modèles d’exclusion.

La Fédération internationale s’engage à œuvrer pour honorer un engagement pris à la Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en 2019 : offrir des lieux de travail sûrs et inclusifs. La Fédération internationale s’engage ainsi à faire en sorte qu’elle-même et le Mouvement dans son ensemble offrent un environnement aussi sûr, inclusif et accessible que possible, à éradiquer le racisme à tout moment et partout où il se manifeste, et à lutter contre la discrimination et les préjugés – visibles, cachés ou inconscients – pouvant exister dans ses systèmes. Une telle détermination est essentielle pour faire en sorte que les Principes fondamentaux soient respectés, et que toutes les personnes soient traitées avec dignité et respect.

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a la responsabilité d’aider à rebâtir les communautés fracturées. Nous tous, au sein du Mouvement, nous sommes unis par le but commun que nous poursuivons : avoir un impact réel et positif sur la vie des personnes victimes de conflits, de catastrophes ou d’autres crises. Nous sommes résolus à veiller à ce que cette détermination guide également la manière dont nous interagissons les uns avec les autres au sein de nos propres organisations. Nous sommes résolus à défendre nos Principes fondamentaux et à faire en sorte que notre Mouvement soit aussi inclusif et accessible que possible, tant dans les mots que dans les actes.

 

Jagan Chapagain
Secretaire général
Fédération internationale
Robert Mardini
Directeur général
CICR